Un renouveau ?

Je recommence mon blog !

Salutations distinguées aux deux pégus qui se sont retrouvés ici sans réellement savoir pourquoi. Il faut dire que ce blog existe depuis… 2011, ne contenait jusqu’à aujourd’hui que 14 articles et que tout le monde s’en fout un brin.

Mais pourquoi ce blog est-il toujours là ?

Je n’ai jamais eu grand chose à raconter. Ou du moins n’ais-je jamais considéré être assez intéressante pour que qui que ce soit ait envie de lire ce que j’aurais à raconter. Je ne conservais cette adresse sur Nanami que par nostalgie et AxelTerizaki (qui possède le domaine, au cas où vous vous soyez réellement perdu dans les méandres d’internet) est vraiment gentil de ne pas l’avoir annihilée. Les quelques articles que j’ai osé publier au cours de ces six dernières années sont témoins du combat interne contre mon syndrome de l’imposteur envahissant. Quelle légitimité aurais-je à faire connaitre mes opinions, mes travaux (si l’on puis dire), mon existence ?

Seulement voilà, depuis 2011 j’ai quand même grandi. Je suis fiancée, maman, mes centres d’intérêt ont pas mal évolué et je suis devenue un peu plus adulte. Maintenant, j’ose affirmer mes opinions et j’ai envie de partager pas mal de choses. Je me rends bien compte qu’en ce qui concerne la légitimité à posséder un blog, si l’on est honnête, je n’en ai pas beaucoup plus qu’Amo de Néant Vert à ses débuts… ce qui signifie qu’il n’en avait pas plus que moi non plus et pourtant il est là depuis dix ans maintenant et est toujours aussi intéressant à lire !
Et c’est valable pour à peu près tous les bloggeurs, auteurs, musiciens et autres créateurs au sens large. En fait, je vais juste tenter de tenir un blog parce que j’en ai envie et besoin, c’est tout !

Okay, mais ça va traiter de quoi, du coup ?

Des sujets qui m’intéressent et à propos desquels je souhaiterais partager : Billets d’opinion féministes, articles sur le jeu de rôle, essai sur la maternité, le sous-titres de ce blog reste centré sur mon manque de cohérence.
Les lieux seront donc à mon image : multiples. Je suis une personne après tout, et les personnes, ça a des couches. Comme les oignons. J’essaierai tout de même de vous rendre la navigation pratique. Tant que faire se peut.

Ne vous étonnez donc pas si l’apparence des lieux venait à nouveau à changer dans les jours qui viennent. Si vous y revenez, ce qui n’est pas gagné.

Laisser un commentaire